menu

Studio Idaë

La mécanique du vivant

Installation

La mécanique du vivant

Chaque écosystème de notre planète — océans, marais, prairies, déserts — fonctionne grâce à l’ensemble des interactions qui unissent les espèces qui le composent. Chaque espèce a une ou plusieurs fonctions qui lui sont propres et demeurent indispensables aux autres. Supprimer un de ces maillons, notamment sous l’effet de l’action des humains (destruction des habitats, pollution, surexploitation, dérèglement climatique, etc.) revient à perturber et déséquilibrer l’ensemble de la chaine du vivant. Plus un écosystème est riche de diversité et d’interactions, plus il est fort et résistant aux perturbations.

Comment fonctionne une forêt ? Quels organismes sont nécessaires à son développement ? Quel impact sur l’écosystème si un maillon de la chaine disparaît ?

Conçu pour l’exposition « À la rencontre du vivant » à la Fondation Good Planet, la mécanique du vivant est un dispositif pédagogique qui permet de comprendre les relations d’interdépendance entre les espèces vivant au sein des forêts européennes.

À l’aide de cordes, les visiteurs font apparaître la faune et la flore, et reconstituent ainsi un écosystème composé des végétaux, des arbres, des herbivores, des pollinisateurs, des carnivores et des décomposeurs.

2023
Crédits photo et vidéo : Jonathan Roditi

Conception : Studio Idaë (Jonathan Roditi, Isabelle Daëron, Pauline Avrillon, Léa Michielin (stagiaire))
Production : SOLID
Coordination : Artistik Bazaar (Marine Birot)

Commanditaire : Fondation Good Planet

close

Siège : 17 rue Dombasle 75015 Paris
Atelier : 111bis rue Molière 94200 Ivry-sur-Seine
contact @studioidae.com

Merci d’envoyez vos candidatures à l’adresse suivante : candidature @studioidae.com

Designer, diplômée de l’ENSCI-Les Ateliers et de l’Esad à Reims, Isabelle Daëron conçoit des scénarios articulant ressources naturelles et habitabilité. Son approche est protéiforme, et s’inscrit dans les domaines du design produit, design urbain et design d’espace. Ses projets mettent en perspective l’importance de l’enjeu environnemental actuel et leur champ d’application (flux, mobilité, espace public) tout en valorisant les ressources disponibles sur le territoire auquel ils sont attachés.

Certains de ses travaux, réunis sous la thématique des «Topiques» — Topique-eau, une fontaine filtrant l’eau de pluie ; Topique-eau-des-Cimes, un micro-réseau d’irrigation ; Topique-ciel, un miroir naturel alimenté par l’eau de pluie ; Topique-feuilles, un collecteur de feuilles utilisant le vent — ont reçu de nombreuses récompenses, telles le Prix Lille Design en 2012, Le Grand Prix de la ville de Paris en 2013 et le Prix Audi Talents en 2015. Son travail a également été exposé en France, lors de la Biennale internationale du design à Saint-Étienne, les Designer’s Days à Paris ou encore l’exposition «Conversation(s)» au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, et à l’international lors de l’International Craft Design exhibition à Taipei, la Helsinki Design Week, le Grand-Hornu, le CCA Kitakyushu au Japon, parmi d’autres.

Lauréate FAIRE DESIGN en 2018 et des Mondes Nouveaux en 2021, Isabelle Daëron a créé Studio Idaë dont l’activité se structure autour de trois champs de compétences agissant en synergie : design urbain, espace et recherche.

Pauline Avrillon, designer diplômée de l’École Boulle, intègre le studio en 2017 et contribue aux projets de design urbain. Jonathan Roditi, designer diplômé de la Design Academy Eindhoven en 2015 et de l’Ensad en 2021, et Angèle Fourteau, designer diplômée de l’ECAL en 2017 ont rejoint l’équipe en 2023.

Studio Idaë collabore fréquemment avec des institutions publiques (Cité du design de Saint-Étienne, CAUE Rhône-Alpes, Domaine de Chamarande, Centre Pompidou, etc.), des entreprises privées (Hermès, Maif, Leroy Merlin, Balsan, Envie, Laorus, Suez environnement, etc.), des municipalités (Paris, Rennes, Saint-Étienne, Saint-Galmier, Le Rheu, etc.) ainsi que des manufactures (Cristal Saint-Louis).

Aujourd’hui, l’ensemble de l’équipe se consacre parallèlement à trois projets : la réalisation de dispositifs de médiation sur l’eau et la mythologie celte pour la maison du littoral de Ploumanac’h, la conception d’aménagements urbains, ainsi que le développement de nouvelles vitrines pour Hermès International et Hermès Japon.

> PressBook2022

 

Conception graphique : Audrey Templier
Développement web : Francis Josserand